Michel BABADJIDE

Nom de l’organisation : La Maison du Paysan & CEPROEMIR

Type d’organisation : Association

Pays : Bénin

Lieux : Lokossa

Date de création : 1999

Nombre d’employés : 4

Produits/Services : Formations pour tous aux métiers de l’agriculture et élevage d’animaux

 

Partenariat :Membre de la chambre d’agriculture du Bénin, Membre des éleveurs de lapin, FAO, collaboration avec un Fellow du Togo qui travaille sur des aspects environnementaux, La GIZ (appui matériel, financier pour formation et personnel), Elvitas, Plan International, Care, Hunger Project

Chaine de distribution : Bouche à oreille

Marché (local, national, international) : Bénin, Togo et Gabon

Types de clients : Communauté rurale défavorisée, consommateurs de produits nutritif

Innovation

Michel offre une approche agropastorale alternative pour dynamiser l’économie villageoise et créer des emplois viables dans les régions rurales. Michel propose de nouvelles techniques de production d’aliments biologiques en combinant les pratiques agro-pastorales traditionnelles avec les techniques modernes. Il permet d’améliorer les rendements de l’élevage traditionnel (ex : production en six mois de 300 poulets à partir de 10 poules locales). Son approche inclusive validée par des centres de recherches et universités s’adresse aux agriculteurs de toutes les couches de l’économie pour qu’ils s’engagent dans des activités plus rentables. Après avoir observé le comportement animal, il a développé de simples techniques basées sur la physiologie de l’animal pour augmenter la productivité des races locales. Allant à contre-courant des méthodes traditionnelles, Michel a démontré qu’il est préférable d’élever des animaux de différentes races ensembles au lieu de les séparer, ce qui augmente l’efficacité de production animale.Les succès de ses méthodes se sont répandus au niveau national.

Stratégie

  • Sensibilisation (réveil agro-pastoral) aux causes de la pauvreté (la pauvreté n’est pas villageoise) et aux opportunités des communautés rurales pour améliorer leurs conditions de vie à travers l’agriculture
  • Formation sur l’élevage de la volaille permettant de réduire les charges liées à l’exploitation des paysans et comment rentabiliser leur élevage.
  • Appui financier aux méritants & dotation en matériel (cette dotation se fait par des appuis financiers de partenaires)
  • Partage du concept avec une douzaine de documentaires réalisés par des chaines de télévisions telle que l’ORTB, Africa 24, DW Tv Diaspora 24 à leur propre frais

Impact social

  • Sensibilisation, +4800 personnes ont été sensibilisées et formées via le programme « Réveil agropastorale ». Les formations sur les techniques d’élevage ont été dispensées à plus de 3000 paysans du Bénin, du Togo, de la Cote d’Ivoire, du Niger du Burkina Faso, du Sénégal, du Cameroun, du Gabon, des Iles Comores, et autres ont été formées à leur propre demande sur le concept « Maison du Paysan » et l’ont adopté,
  • Production par le centre 450 porcs locaux, 5000 coqs métissés, 3000 poulettes métissées, 1500 couples de pigeons, 2000 poissons chats mais aussi 32 tonnes de grande morelle bio et 18 tonnes de bananes plantains bio.
  • Accès à des aliments nutritifs pour plusieurs milliers de personnes.
  • Création d’emplois pour des centaines de jeunes non diplômés. De nombreux paysans ont aussi bénéficiés des conseils de la Maison du Paysan via les réseaux sociaux, améliorant la qualité de leur travail et leur rendement.
  • Plus de dix mille (10 000) internautes à travers le monde visitent par an le site web

Défis

  • Limite des moyens financiers et des ressources humaines qualifiées. Michel n’a pas la capacité d’accueillir les étudiants dans son centre pour les formations, manque de plusieurs infrastructures.

 

Objectifs

  • Proposer une version plus moderne du Centre avec des systèmes d’automatisation de la production afin d’avoir un meilleur rendement. C’est par ce biais qu’il arrivera à mettre son projet à plus grande échelle.

Besoins

  • Soutien administratif pour développer un business plan, un plan de communication ainsi qu’une formation au numérique.
  • Investissements dans les infrastructures nécessaires afin de renforcer les capacités d’accueil de la Maison du Paysan, à commencer par les salles de cours. Michel a aussi besoin de matériel pour les aménager.